Chirurgie de l'Aréole et du Mamelon

Chirurgie de l'Aréole et du Mamelon

SEINS
Chirurgie de l'Aréole et du Mamelon
article, categorie
Liste des réclamations
ON PEUT PERDRE L'ARÉOLE ET LE MAMELON APRÈS UNE PLASTIE MAMMAIRE

La description


Cette affirmation est VRAI ► Lors de la réduction mammaire et de la cure de ptôse, l'aréole et le mamelon sont placés à une distance « idéale » de la clavicule. Cette distance se situe, en fonction de la physionomie de la patiente, entre 17 et 21 cm en moyenne. Cela ne peut se faire qu'en déconnectant littéralement la plaque aréolo-mamelonnaire de ses connexions d'avec la glande et en ne conservant qu'une bandelette de derme afin d'assurer l'irrigation sanguine. Dans certains cas et tout particulièrement lorsque la chute du sein était importante, il peut arriver que cette irrigation soit insuffisante. On observe alors une souffrance de l'aréole, qui devient froide et perd sa coloration. Ces signes sont en général détectés pendant l'intervention de chirurgie esthétique et des manoeuvres de reposition­nement de l'aréole suffisent parfois à diminuer la tension à cet endroit pour permettre un retour du flux sanguin. Si ces manoeuvres échouent, le chirurgien est obligé de retirer la totalité de l'aréole et de repositionner en greffe de peau. Secondairement, celle-ci sera réhabitée par des vaisseaux sanguins et des nerfs permettant dans 95 % des cas une survie partielle ou totale de la plaque aréolo-mamelonnaire avec pour seules séquelles une aréole souvent plus fine, un mamelon peu ou pas érectile et une sensibilité diminuée.

Dans le cas où les signes de souffrance ne seraient pas dépistés pendant l'intervention de chirurgie esthétique, ce qui est parfois le cas pour les aréoles très sombres, ou surviendraient après l'intervention, la nécrose, c'est-à-dire la mort des tissus, s'instal­lerait alors, entraînant la disparition complète de l'aréole et du mamelon, qui seraient remplacés par une peau cicatricielle. Il s'agit d'une complication rare mais particulière­ment inesthétique qui nécessite secondairement une reconstruction, soit par tatouage, soit par une greffe prélevée près de la zone génitale associée à des plasties locales afin de reconstruire le mamelon.

De cette complication, la patiente doit toujours être prévenue avec d'autant plus (l'insistance que l'hypertrophie est importante. Elle fait partie des risques de cette chirurgie esthétique, au même titre que les cicatrices disgracieuses, les complications infec­tieuses ou les hématomes ; les conséquences de ces derniers étant en règle générale moins graves.

Avis


Pour écrire un avis, vous devez d'abord vous connecter.

Lieux similaires


Chirurgie esthétique de réduction du sein

Ads
LIVRE PHARE
La Chirurgie Esthétique - réponses à 100 idées toutes faites.

Le manager